Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 1)

Publié le par fouta-decouverte

Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 1)
Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 1)Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 1)

Ce matin, 6h10 le jour se lève à peine et c'est l'agitation dans l'enclos des N'Dama.

Réveillé depuis 5h30 par le muezzin comme chaque matin, je suis au bord de l'enclos pour assister à une première pour cette année.

8 vaches ont eu des petits ces dernières semaines.

Et c'est l'heure de la traite. 


Les petits qui avaient été isolés pendant la nuit, pour les empêcher de boire tout le lait de leur mère, sont libérés un à un pour qu'ils tètent avant la traite. Mais juste un peu, histoire d'amorcer la "pompe à lait"...

Et là, c'est un peu "Ok corral" à la mode foutanienne. Les vaches ne sont pas très coopératives. Il faut dire qu'elles n'ont pas été traites depuis plusieurs mois et pour certaines, c'est même la première fois.

Aussi, les jeunes de la famille sont mis à contribution (un peu de sport avant le p'tit déj, ça ouvre l'appétit !) pour agripper à mains nues les plus récalcitrantes avant de pouvoir les immobiliser et de les entraver pour faciliter l'opération de traite. Un vrai "ballet bovin", qui manque un peu de coordination ; la faute sans doute à un certain manque de répétitions...

Pour la traite, une voisine a été appelée en renfort. 

Accroupie, une calebasse en équilibre entre les genoux, attraper le pis tout en essayant d'anticiper les coups de pattes et les écarts de ces dames ; l'opération demande expérience et dextérité. 

Première traite et premiers litres de lait... euh non en fait moins d'un litre pour les 4 ou 5 vaches finalement traites.

Et oui, la N'Dama n'a pas un gros rendement smiley.

Juste de quoi boire un café au lait.... frais ! et encore, pas pour tout le monde.

Bon moi j'y ai eu droit wink. Merci.

Pour le lait caillé, faudra attendre. 

Ce sera mieux demain, si Allahdiaby * !

Quand à l'idée de produire des briques de lait UHT pour arroser de lait de N'Dama le marché national, je crois qu'on va attendre une peu  laugh ...

(*si Dieu le veut)

 

Infos collatérales :

Au Fouta Djalon, la vache n'est certes pas sacrée mais elle est comme un membre de la famille. Elle peut même sembler parfois mieux traitée que les autres membres de la famille. 

 

Commenter cet article

Sylvain 17/04/2020 13:55

Vous avez une manière ironique d'écrire vos articles, ce qui est plaisant. Merci