Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #photos et videos tag

Chutes et cascades du Fouta Djalon

Publié le par fouta-decouverte

Au Fouta Djalon, les cascades et les chutes font partie du paysage.

Certaines sont bien connues des visiteurs et font partie des grands classiques du Fouta (Kambadaga, Kinkon, Ditinn, ...) ; d'autres restent loin des circuits habituels et restent largement méconnues (Manasigui, Labhi, ...).

 

Je vous propose ci-après un petit florilège de quelques belles "pièces du château" d'eau de l'Afrique de l'Ouest (pour les situer vous pouvez consulter la carte en fin de post ou cliquer sur chaque photo).

Bonne découverte !

Chute de Manasigui (par Hilary Braseth) : pas encore localisée sur la carte...

 

Chute de Djourougui

 

Chute de Bomboli ou Bindi

 

Chute de Ditinn (par Jianglei Yuan)

 

Chute de Garaya

 

Chute de Donsowol (par Mélissa Razzini)

 

Chute de Kambadaga, la 3ème

 

Chute de Kambadaga (par Hilary Braseth)

 

Chute de Kinkon

 

Chute de Konkouré (par Alizée Point)

 

Chute de Labhi, la 2ème

 

Chute de Labhi, la 1ère

 

Chute de Gada Maci

 

Chute de Mittywol

 

Chute Mystère, à proximité de Mitty

 

Chute de la Salaa (par Maurice Ascani)

 

Chute de Dinkon (par Laurent Ollier)

 

Retrouver tous ces lieux sur la carte ci-après : 

Carte des sites naturels et autres de Guinée

 

Voir les commentaires

Excursion visuelle en Guinée

Publié le par fouta-decouverte

Avec cette vidéo, je vous embarque dans un road trip trans-guinéen en 3 minutes chrono ; l'occasion de découvrir dans toute sa diversité, ce pays que j'ai eu la chance de sillonner ces dernières années. 

Alors bon voyage visuel !

Et encore merci à toutes les personnes qui ont bien voulu partager avec moi leurs images.

 

 

Voir les commentaires

Petite excursion au coeur du Fouta Djalon

Publié le par fouta-decouverte

N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez découvrir la région.

Nous nous ferons un plaisir de vous guider sur les pistes et les routes du Fouta Djalon.

 

Mail : foutadecouverte@yahoo.fr

Téléphone Patrick M : +224 623 75 75 08 

Téléphone Diouma F : +224 666 11 62 41

Facebook/Messenger : Patrick Madelaine

 

Voir les commentaires

Séjour au Fouta par Marjorie L

Publié le par fouta-decouverte

 

Djarama !
—-
Le Fouta est probablement la région la plus jolie de la République de Guinée. 

J’ai eu l’opportunité d’avoir un logement au sein d’une maison de volontaires à Labé, « capitale » de la région du Fouta. L’ONG; qui les abrite, œuvre à la conservation des chimpanzés.  
Par ailleurs, la Guinée est dans un processus de préservation écologique dont l’objectif principal est d’augmenter les aires protégées, jusqu’à 25 % du territoire d’ici quelques années. C’est loin d’être une mince affaire. Du courage !

A Labé ou à proximité : 
- j’ai été voir les chutes de Saala. Magnifique. 
- J’ai été au musée du Fouta, qui est une source importante d’informations sur la culture Peul/Poular de la région 
- J’ai visité le jardin d’Alpha, un vieil horticulteur passionné qui, il y a plus de 27 ans, a changé un terrain occupé par une briqueterie en un véritable petit oasis. Avis aux stagiaires/ étudiants horticulteurs, il a souvent besoin d’aide pour entretenir  l’immense jardin/forêt. 

 

 

Davantage vers le Nord, j’ai été vers Touguet à Dara, dans le plus jolie petit village peul que j’ai jamais vu. Les Peuls sont un peuple fascinant. A l’origine, c’est un peuple d’éleveur, voyageur. Même si les traditions et coutumes ont changé et qu’ils se sont sédentarisés dans certaines régions du monde, notamment dans le Fouta ou au Mali, ils sont toujours aujourd’hui des éleveurs de bœufs et de moutons. Un point intéressant est qu’ils ne mangent pas leurs bêtes, sauf peut-être quelques fois par an (fêtes, cérémonies,...) et ne les vendent pas non plus. Ils les élèvent, les protègent (coûte que coûte) et boivent leur lait (jadis, leur aliment de base), sans trop les « fatiguer » (pas de commercialisation)

A Dara, ce petit village de brousse, j’ai fait une rando de 6 heures, sans même un arrêt de 5 minutes !! J’ai cru mourir d’épuisement. Mon guide, qui n’en était pas un, mais un éleveur peul, large et grand comme une armoire à glace et dont les seuls mots de français étaient : « on y va ! » « ça va? » « maison », m’a baladé dans des paysages saisissants tant leurs différences étaient grandes. Tantôt, une forêt primaire, tantôt un désert de bauxite ou encore une savane africaine. Ah, la brousse et ses secrets... 
L’objectif de la « balade » (qui ressemblait à un trail) était de rencontrer des chimpanzés mais il n'en fut rien. Par contre, après avoir souffert 6 heures, jusqu’à presque chialer (j’avoue haha), en reprenant la route en voiture, 15 minutes après, que vois-je ? Une famille de chimpanzés dans les arbres et au sol ! 
J’ai donc été récompensée, merci ! 🙂 

A quelques heures de Labé, vers le Nord, j’ai été à Mali (pas le pays, la ville), voir la Dame de Mali. Un rocher ayant la forme d’un profil de femme, que le soleil éclaire de son ascension tôt le matin. C’est une beauté naturelle de taille ! Elle est comme éternellement perdue dans la montagne, le regard perdu dans ses songes. 
Mon hôte m’a également fait visiter sa petite ville qui se trouve à 1300 m d’altitude. Mr Sadio tient une petite boutique/librairie dans laquelle les jeunes écoliers se bousculent pour venir acheter les cahiers de classe ou le tissu pour confectionner l’uniforme du collège en vigueur. Je suis restée là deux heures, improbables tant l’endroit était minuscule, mais les gens étaient gentils alors pourquoi ne pas zoner un peu ? 

Enfin, j’ai été à Dalaba, plus vers le sud de la région du Fouta. J’ai terminé mon séjour dans cette région par une randonnée charmante et sympathique. Beaucoup plus facile que la précédente, mais tout aussi jolie. On y rencontre de beaux jardins maraîchers, des points de vue et de petites chutes d’eau. 
En ville, j’ai visité un haut lieu historique : la case à Palabres.

Cette case a été témoin des discussions et décisions d’indépendance avec tous les chefs du pays et Sékou Touré. L’intérieure de la case en terre cuite est magnifique, c’est actuellement le plus bel édifice que j’ai pu voir en République de Guinée. 


J’ai passé deux nuits à Dalaba, pour finalement revenir chez mon frère à Conakry un week end avant de reprendre la route pour Freetown, Sierra Leone.

Et n'oubliez pas ; il est toujours temps de participer à notre cagnotte. 

"Des Abeilles et des Arbres au Fouta"

D'avance merci !

Voir les commentaires

Doucki, un Univers foutanien.

Publié le par fouta-decouverte

Doucki, un Univers foutanien.

Quand végétal et minéral s'associent pour créer leur univers, au Fouta cela donne un lieu unique où vert et gris s'emmêlent, s'entremêlent, où le mystique le dispute à la nature brute, où votre imagination vous conduit sur des chemins infinis que seule la réalité du terrain peut contrarier.

Doucki, un Univers foutanien.
Doucki, un Univers foutanien.Doucki, un Univers foutanien.
Doucki, un Univers foutanien.

A quelques heures de Conakry, cet univers vous ouvre ses portes, prêt à vous envoûter, vous enchanter, à vous faire voyager.

Venez, venez sans hésiter ; vous ne sauriez le regretter !

Doucki, un Univers foutanien.
Doucki, un Univers foutanien.Doucki, un Univers foutanien.

Merci à Samuel H pour ces clichés prélevés dans cette incroyable nature, au cours d'un week-end solo en immersion à DOUCKI.

Doucki, un Univers foutanien.Doucki, un Univers foutanien.
Doucki, un Univers foutanien.Doucki, un Univers foutanien.

Voir les commentaires

Séjour d'Avril 2017 au Fouta Djalon

Publié le par fouta-decouverte

Vous vous demandez à quoi pourrait ressembler votre futur séjour au Fouta Djalon ?

Et bien, je vous invite à visionner la vidéo suivante, qui pourrait vous en donner quelque idée : 

 

                     Cliquez ici :         Fouta Djalon Avril 2017

Séjour d'Avril 2017 au Fouta DjalonSéjour d'Avril 2017 au Fouta DjalonSéjour d'Avril 2017 au Fouta Djalon
Séjour d'Avril 2017 au Fouta DjalonSéjour d'Avril 2017 au Fouta DjalonSéjour d'Avril 2017 au Fouta Djalon

Voir les commentaires

Le Fouta en Guinée et au Sénégal !

Publié le par fouta-decouverte

Je ne résiste pas à l'envie de partager les photos de Simon F., photos prises ces derniers jours au coeur du massif du Fouta aussi bien côté guinéen (Doucki, Koundara, Labé), que côté sénégalais (campement Wassadou, parc du Niokolo) !

Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !
Le Fouta en Guinée et au Sénégal !

Je profite de l'occasion pour partager avec vous, ou plutôt re-partager, l'adresse du blog de Simon, qui vit en Casamance, à la frontière avec la Gambie.

 Un blog à déguster comme une gourmandise ! Si si c'est vrai, allez-y voir ! 

Voir les commentaires

Voyage en Guinée en Juin 2016 par TripBPhotography

Publié le par fouta-decouverte

Je partage avec vous le texte de TripBPhotography (c'est pas son vrai nom !?!), qui a dégusté avec bonheur une petite tranche de Guinée avec les meilleurs ingrédients :

"La Guinée Conakry est située entre le Sénégal, la Guinée Bissau, la Sierra Leone, le Libéria, la Côte d'Ivoire et le Mali. Elle possède 4 régions : - la Basse Guinée, région du littoral, avec la capitale : Conakry - la Moyenne Guinée, région montagneuse, avec le Fouta Djalon - la Haute Guinée, région dite de Savanes, avec la grande ville Kankan - la Guinée Forestière.

Le pays est peu développé industriellement.

Dans ce voyage, j'ai souhaité visiter la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et la Basse Guinée

Pour ce faire, je me suis fait aider par l'association Fouta Trekking Aventure Tourisme, dont le contact internet Cellou Bah m'a organisé les treks de 2 des 3 régions. Puis j'ai souhaité voir seul la Basse Guinée, pour voir ce que ça donnait sans guide. Cette association fait du tourisme responsable, aidant après avoir payé le guide et les aspects administratifs, les populations par des projets d'amélioration des villages (puits, envoi d'une source vers le centre d'un village, etc...). Ce pays utilise des porteurs pendant les treks.

Ancienne colonie Française, la langue officielle est le Français. La monnaie de Franc Guinéen (GNF). Tout le monde y parle Français, avec plus ou moins de facilités. Toutefois chaque peuple utilise principalement sa langue maternelle. - Moyenne Guinée : les Peuls et leur langue le Poulard - Haute Guinée : les Malinké et quelques Peuls : langue le Malinké et le Poulard - Basse Guinée : les Soussou et leur langue le Soussou.

Ce pays a des routes assez désastreuses, les trajets sont très longs et assez onéreux. Les seuls moyens de locomotion sont le taxi brousse, la moto taxi et la voiture de location avec chauffeur. Les Taxi brousse sont soit des Peugeot 505 ou voiture similaire, avec 9 personnes dedans et certains sur le toit avec les bagages, ou des mini-vans avec plein de monde. Je n'en ai pas pris mais ai réussi à compter environ 20 personnes dedans. Là il y a peu de bagages sur les toits, c'est plutôt pour de courtes distances. La voiture individuelle avec chauffeur dépend du budget. Je n'ai pas vu d'agence de location, ce semblent être plutôt des voitures particulières (d'après ce que j'ai pu voir). Ce moyen semblait assez rarement utilisé. Toutefois c'était la saison des pluies, avec peu de touristes donc mon point de vue peut ne pas être généralisable. Ni cars, ni trains.

La Guinée a l'électricité, par intermittence dans les grandes villes. Sauf certaines villes comme Dabola qui est proche d'une centrale hydraulique. L'eau courante est de moins en moins pratiquée, faute de maintenance des infrastructures. C'est un bon endroit pour revenir aux fondamentaux. Certains ont des groupes électrogènes pour s'éclairer, des panneaux solaires. La lampe frontale est une grande amie.

La nourriture y est très bonne, elle n'est pas en abondance et chaque bouchée est vécue pleinement. Le riz le Manioc et la banane sont des accompagnants privilégiés. Le poisson de rivière ou de mer (lotte, capitaine, sole, crevette) sur le littoral, le poulet, la chèvre, le mouton, le boeuf sont les viandes. Mais beaucoup de plats sont végétariens, avec des plantes préparées. Parfois peu ragoutants, les plats m'ont toujours plu. A part le Tô, mais les Guinéens sont compréhensifs. L'eau est très bonne, mais bien sûr en tant que touriste il est important de la purifier au chlore (Aqua Tab par exemple). Toutefois j'ai certainement bu quelques gouttes ici et là, malgré moi, sans avoir des soucis ultérieurs. Les fruits et légumes poussent en abondance dans les arbres et les champs. Mangue, ananas, avocat sont succulents.

La période de Ramadan est un moment très intéressant, si on souhaite s'approcher des populations locales. La convivialité des nuits est très puissante et rythmée par des pratiques qui aident à la compréhension mutuelle. La fête de fin de Carême voir le retour à la musique et à la danse, où les gens se visitent pour voir s'ils vont bien."

Pour voir les superbes photos qu'il a prises au cours de son voyage, suivre le lien suivant :

Voir les commentaires

Au coeur du Fouta Djalon, Doucki et ses environs

Publié le par fouta-decouverte

Voir les commentaires

Au coeur du Fouta Djalon, épisode 7

Publié le par fouta-decouverte

Vous avez envie de pénétrer au coeur du Fouta, de rencontrer ses habitants et de partager un peu de leur quotidien, d'échanger. Vous aimez marcher, grimper, vous baigner, observer la nature, vous aimez prendre le temps de profiter de chaque instant.

Un petit détour par Aïnguel s'impose !

Voir les commentaires

1 2 > >>