Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Adensonii du Fouta Djalon

Publié le par fouta-decouverte

AMA au Fouta, l'abeille, c'est moi ! AMA comme Apis Mellifera Adensonii. 

Certains m'appellent l'abeille tueuse... Je me demande bien pourquoi ?

Ah c'est sûr faut pas venir nous chercher sur notre territoire, moi et mes soeurs, surtout si nos "greniers" à miel sont pleins.

Non mais quoi !? Vous feriez la même chose que nous si un voleur venait tenter de s'approprier votre garde-manger. Vous feriez tout pour l'en empêcher, ka ?

Donc, et bien, quand un ou plusieurs gros papillons blancs viennent voleter autour de nos ruches, accompagnés de leur panache de fumée, nous savons les recevoir !

Les Adensonii du Fouta Djalon
Les Adensonii du Fouta Djalon

Généralement nous les attaquons en vagues serrées avec mes copines guerrières. La moindre petite portion de peau tendre, le moindre petit interstice nous l'exploitons au mieux pour décourager les assaillants et leur montrer qu'on n'est pas du genre à se laisser faire. Malheureusement ils sont rarement découragés ces immenses lépidoptères un peu gauches ; quoique, ça arrive de temps en temps.

Les Adensonii du Fouta Djalon

Mais le combat reste très inégal et en fait d'être tueuses, nous sommes bien plutôt les victimes dans cette lutte pour notre survie.

Alors c'est sûr, elles ne meurent pas pour rien nos combattantes ; ce sont les héroïnes de notre ruche qui coûte que coûte défendent notre nectar, mais aussi notre reine.

Quelle tristesse quand même !

Autant de soeurs disparues qui ne pourront plus approvisionner la ruche, dont les besoins sont pourtant immenses pour alimenter la reine et les larves de nos futures ouvrières.

Les Adensonii du Fouta Djalon
Les Adensonii du Fouta Djalon

Quel dommage !

Car quand on nous laisse en paix, nous bossons dur nous les AMA, sans relâche, toute l'année ou presque, nous pollinisons. La nature foutanienne nous offre en permanence des fleurs à butiner, du nectar, du pollen à rapporter à la ruche. Alors nous nous arrêtons uniquement quand la pluie est trop forte ou le vent trop violent ; bon c'est vrai, parfois aussi quand le soleil darde trop vivement ses rayons en saison sèche. Mais sinon, nous "buzzons" tout au long de la journée, toute l'année.

Les Adensonii du Fouta Djalon
Les Adensonii du Fouta Djalon
Les Adensonii du Fouta Djalon

Et puis nous savons rester fidèle. Du moment que le logis est sain et sec, à l'ombre, pas trop exposé aux vents dominants et aux fortes pluies, nous nous installons dans la durée. Il peut même être difficile de nous déloger.

Les Adensonii du Fouta Djalon

Cependant il est vrai que par les temps qui courent, il est de plus en plus compliqué pour nous de trouver le lieu idéal pour construire nos rayons. 

Le déboisement, les feux de brousse, la sécheresse font que nous devons souvent nous déplacer pour trouver un espace et un environnement favorable à nos activités.

Nous sommes alors bien contentes de trouver de belles ruches pour nous accueillir, dans un environnement protégé où les fleurs sont en abondance.

Merci les "lépidoptères blancs" 😉 ! 

Commenter cet article