Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 4)

Publié le par fouta-decouverte

Dans la série, certaines plantes sont formidables....

Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 4)

Le Jatropha, vous connaissez ? Au moins de nom, peut-être ?

Personnellement, je connaissais la plante car elle est encore assez présente au Fouta (quoique de moins en moins), où elle est notamment utilisée dans les haies vives autour des concessions. Je savais aussi qu'elle avait de multiples vertus mais sans plus.

Alors quoi de mieux pour connaître et comprendre les vertus et/ou les dangers d'une plante que de les tester et si possible sur soi-même ?

Bon à vrai dire je n'ai pas fait le test sur moi-même. J'aime bien faire de nouvelles expériences mais bon....

Cependant, j'ai pu constater les effets indéniables et assez spectaculaires du latex de la plante sur une petite coupure à la main.

Je ne vous cache pas qu'il paraît que c'est assez douloureux dans un premier temps. Douloureux mais efficace !

En quelques jours, la plaie traitée au latex était proprement refermée et oubliée. 

Effets antiseptique et cicatrisant confirmés donc !

Prochaine étape : essayer sur moi quand le besoin s'en fera sentir... sad wink

Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 4)

Infos collatérales

En fait, le Jatropha est une plante quasi miraculeuse tellement elle a de vertus.

Son latex, en plus de son effet cicatrisant, peut être utilisé pour soulager les piqûres d'abeilles.

Une décoction de ses feuilles a des effets positifs contre la malaria mais aussi sur l'hypertension.

Les tiges crues servent de bâtonnets à mâcher pour renforcer les gencives, pour traiter les saignements...

Son tourteau peut être utilisé en engrais.

Son huile est purgative. Elle est aussi utilisée pour fabriquer du savon.

Mais surtout elle peut remplacer avantageusement le gasoil. Et même si son exploitation à grande échelle et de manière intensive semble compliqué et peu rentable à ce jour, à un niveau local cette huile peut déjà être une solution écologique alternative pour faire tourner un groupe, un moulin ou autre.

Incroyable me direz-vous ? Et bien en fait pas tant que cela car il existe de nombreuses autres plantes notamment au Fouta dont les vertus reconnues sont multiples.

J'y reviendrai.

Pour ce qui concerne le Jatropha, attention quand même, certaines parties de la plante (les graines, l'écorce) sont toxiques aussi bien pour les animaux que pour les hommes frown

Chronique d'un Porto Foulawa au Fouta (ép. 4)

Dommage qu'au Fouta, le Jatropha disparaisse progressivement des haies vives, remplacé par des grillages. Car, même en nombre limité, avoir des plants de Jatropha chez soi, c'est un peu comme avoir une pharmacie (même si incomplète) à disposition. 

A bon entendeur, salut !

Commenter cet article